Pourquoi votre boutique devrait être présente sur internet

On peut dire que la période que nous venons de traverser a fait du mal à notre économie et c’est peu de le dire.

Votre boutique ou votre commerce a subi cette vague de plein fouet sans pouvoir faire quelque chose face à sa fermeture provisoire (et on n'est pas à l'abri d'en voir une deuxième arrivée).

Autant dire que cette situation a mis un bel uppercut à votre boutique...

Une situation qui à mis un coup à votre commerce

À cause de cette situation...

Les clients ont déserté votre boutique et la courbe de votre chiffre d'affaires est devenue aussi plate que vos œufs du matin.

Votre stock a fait une belle sieste et a perdu de la valeur.

Les factures quant à elles ne se sont pas arrêté de venir.

Bref... pas la peine de m’étendre plus vous voyez très bien de quoi je parle.

Pourtant certains commerces s’en sont mieux sortis que d’autres.

Les commerces et restaurants qui possédaient déjà une présence sur le web ont pu continuer en partie leur activité en communiquant sur la vente à emporter ou les livraisons à domicile.
Ça leur a permis de maintenir une activité via un système qu’ils avaient déjà mis en place avant le confinement pour certains. 

Et ça se ressent dans les statistiques du e-commerce

Cette période de confinement à booster le marché du e-commerce, d'après une récente analyse menée par Contentsquare, la pandémie de coronavirus a entraîné un pic de ventes en ligne d’articles de sport, matériel informatique, logiciels, jeux et jouets... 

Cela a permis notamment à de nombreuses boutiques d’être plus flexible sur leur activité et absorber les répercussions de la crise voir d'augmenter leur chiffre d'affaires.

Vous vous dites que c’est peut-être trop tard, car de toute façon nous sommes en période de dé-confinement (à l’heure ou j’écris ces lignes) et donc c’est plus forcément utile maintenant...

Sachez qu’avoir une présence sur le web est bénéfique même en dehors d'une période crise.

La forte croissance du marché du e-commerce n’est pas seulement liée à la situation actuelle.    
La croissance de ce marché n’est pas nouvelle et continue d’année en année.

Une étude de la FEVAD nous le démontre en nous disant que le marché du e-commerce a passé la barre symbolique des 100 milliards d'euro de chiffre d'affaires en France en 2019 avec une croissance de 12,6 %.

Ok, il y a un marché en pleine croissance ... mais qu-est-ce que ça va apporter à ma boutique d'y être présent ?

Être présent sur le web vous permet de toucher votre clientèle d’une autre manière, d'entretenir une relation privilégié avec elle par de nombreux moyens (newsletter, réseaux sociaux, etc.).

Votre présence sur internet vous permet aussi d'attirer une nouvelle clientèle qui n’est pas forcément dans votre zone de chalandise et qui peut même se trouver à l'étranger.

Vous l'aurez compris ça vous permet de développer et entretenir votre clientèle et donc votre chiffre d’affaires toute l’année.

Et tout ça sans horaires d‘ouverture et de fermeture, peut être un stock et une gamme étendue, moins de charges que pour la gestion de votre boutique physique (loyer, fond de commerce, etc.).

Le but n'est pas de remplacer votre boutique, mais de faire en sorte que les deux se complètent.

Et puis...

Même si cette crise est exceptionnelle, on ne sait pas vraiment comment va être l’après.

Au niveau de la législation et des normes d'hygiène à respecter qui peuvent avoir des répercussion plus ou moins négatives sur votre business. 
Par exemple, les restaurants qui ne peuvent utiliser que 50 % des tables.

Au niveau psychologique, il est certain que la population ne va clairement plus consommer de la même manière.

Tout cela nous impose donc de réfléchir à notre manière de fonctionner et de vendre afin de pouvoir s’adapter et de faire face en cas de nouvelle crise de ce genre, car alerte spoiler, il y en aura d’autres...

Donc le meilleur moyen de s'y préparer est de commencer à trouver des solutions pour être plus flexible et ne pas avoir qu'un seul point de contact avec vos clients.

Et pour ça, on est gâté, car il existe de nombreuses solutions !

Voyons cela ensemble !

Vous êtes prêt ?

Cool ! c’est parti !!!

Solution 1 : Mettre en avant sa boutique sur les réseaux sociaux et leur marketplace

L’utilisation des réseaux sociaux est un bon début pour mettre en avant votre boutique, vos produits, votre nouvelle gamme, une période de promotion, etc.
Ça permet d'entretenir le contact et de renforcer votre relation avec votre clientèle en lui partageant la vie et les événements liés à votre boutique.

Vous avez peut-être déjà une page ou un compte pour faire la promotion de votre commerce, mais vous ne savez peut-être pas qu’il est aussi possible de vendre vos produits directement sur le marketplace de ces plateformes ou réseaux comme Facebook par exemple.

Les points positifs

Les frais d'entrée ou d'utilisation sont de 0 €. Vous pouvez vendre sur le marketplace sans frais d'entrer n'y frais de gestion, vous n'aurez qu'a gérer les frais de port pour l'envoi de vos produits.

- Profitez directement de votre communauté. Votre communauté, qui est peut-être déjà cliente, peut directement acheter vos produits sur la plateforme sans avoir à attendre l'ouverture de votre boutique ou se déplacer jusqu’à elle.

Les points négatifs

- Il est difficile de toucher de nouvelles personnes sur des plateformes comme Facebook de manière naturelle.

Je m'explique...

Afin de vous faire utiliser le système de publications sponsorisées (publicités) Facebook bride plus ou moins la portée naturelle de vos publications (le nombre de personne  pouvant voir vos publications).

Pourquoi ?

Parce que Facebook fait son beurre essentiellement via les revenus publicitaires il a donc tout intérêt à vous pousser à en acheter pour que vos belles publications soient vues par le plus grand nombre le coquin. 

- Sur les marketplace, vous êtes pris dans la masse des vendeurs d’occasions et des produits bas de gamme/pas chers. Ce qui peut vous faire perdre quelque peut votre identité, votre singularité et entacher votre image de marque.

Vous êtes dans la masse

Les gens qui recherchent des produits sur des marketplaces recherchent un prix ou une bonne occasion. 

Par exemple...

Vous vendez des objets de décoration d’intérieur et vous décidez de vendre un modèle de petite lampe design à 40 € par exemple.
Sabine notre cliente type recherche donc une petite lampe. 
Lors de sa recherche, elle va tomber sur vous et votre lampe design au milieu de :

Gérard qui vide son garage et vend la lampe de son ancienne maison pour 5 €.
Jeanine qui fait un peu de restauration d'objets de seconde main et vend une petite lampe pour 15 €.
Et d'une marque qui ne vends que des produits à prix cassés sur internet. 

Donc vos concurrents seront des gens comme Gérard et Jeanine (je n’ai rien contre ces prénoms, ce n’est que pour l’exemple hein.) en plus de concurrents direct qui sont des "pure players" (qui sont uniquement présent sur internet ou des marketplaces) qui donc n'ont quasiment aucuns frais ce qui leur permet de casser les prix.

- Vous n’êtes pas maître de la plateforme, ce qui signifie que si demain la politique d’utilisation de la plateforme  que vous avez choisi change vous êtes soumis à se changement.
Ce qui peut au final rendre cette option beaucoup moins séduisante et rentable qu'elle ne l'était.

Par exemple...

Si demain, Facebook décide de rendre payant l’accès au marketplace pour les vendeurs ou prélève un pourcentage sur les ventes ce qui aurait pour effets de réduire plus ou moins fortement votre marge et ne plus être très rentable pour vous ou vous obligerez à augmenter vos prix par exemple pour combler.

Solution 2 : Vendre ses produits sur un vrai marketplace

Aujourd'hui, le terme de marketplace définit l'espace que réservent les grands sites marchants à des vendeurs indépendants moyennant une commission prélevée sur leurs ventes.
Vous connaissez sûrement Amazon qui est le numéro 1, mais il en existe d'autre comme Rueducommerce, Cdiscount, etc.
Ils permettent donc à des milliers de marchands de profiter des fonctionnalités de leur
plateforme e-commerce et de leur potentiel trafic.

Maintenant que nous avons défini tout ça voyons ce qu'il en est un peu plus en profondeur.

Let's go !

Les points positifs

- Vous avez accès à une plateforme e-commerce avec toutes les fonctionnalités donc vous pourriez avoir besoin. (les moyens de paiement, bons de commande, facture, etc.)

- Un flux de visiteur potentiel tout simplement énorme,  en 2019 amazon.fr comptait en moyenne 94 millions de visiteurs sur leur site. Autant dire que ça fait du monde !!

Les points négatifs

- Le coût de présence sur ces plateformes.

Par exemple sur Amazon, vous devrez payer un abonnement de 39 € HT/mois pour vendre sur la plateforme.

Il vous faudra aussi prévoir des frais de vente pouvant aller jusqu'à 15 % ou 20 % en fonction de la catégorie de produits et des marketplaces

Peut aussi s'ajouter des frais de gestions d'environ 0,60 € pour certaines catégories (DVD, jeux vidéos, livres, etc) 

Vous trouverez toutes les conditions directement sur le site des différents marketplace.

Autant dire que face à ces coûts... il faut bien calculer son... coup ! (j'adore l'humour !)

- Vous êtes noyé dans la masse par une forte concurrence internationale et n'êtes pas vraiment identifiable
À moins que vous vendiez un produit de niche (et encore que vous vous exposez à la copie), vous n’allez pas être le seul sur cette place de marché.

Ça va être bondé par des marchands du monde entier ! Vous n'allez pas être le seul à être attiré par le trafic gigantesque(~94 millions de visiteurs par mois en 2019) et la confiance générée par la plateforme elle-même.

Autre concurrent potentiel qui pourrait se joindre à la fête Amazon lui-même.(ou plus généralement la plateforme qui vous héberge) 

Et oui ! La plateforme qui héberge le marketplace est susceptible de vendre des produits similaires aux vôtres tout en offrant les frais de port ce qui en fait finalement un concurrent des plus sérieux.

- Ce n'est pas parce que ce n'est pas votre site que ça ne va pas vous demander un service clients irréprochable et du travail.

  • une bonne gestion des stocks,
  • un traitement des commandes rapide,
  • un référencement pertinent pour sortir du lot.

Au final, les mêmes attentes et investissement en temps et en ressources que l’on pourrait attendre d’un site e-commerce classique afin que de ne pas ternir votre image et que ce soit rentable.

- Encore une fois, vous n’êtes pas maître de la plateforme. Donc, pour les mêmes raisons que sur les réseaux sociaux, cela peut représenter un risque à terme.

Solutions 3 : Le site e-commerce

Un site e-commerce est une boutique en ligne sur laquelle vous pouvez vendre directement vos produits.

Et ce n’est pas antinomique avec une boutique physique, les 2 peuvent travailler main dans la main.

Ce n’est pas pour rien que des sites e-commerce qu'on appelle "pure players" ouvrent des boutiques physiques dans certaines zones stratégiques à l’exemple comme Zalando à Berlin, Amazon qui développe des boutiques physiques.

De la même manière les grandes enseignes ont depuis longtemps développées leur présence sur le web avec leur site e-commerce pour en citer quelques uns La fnac, Darty, Zara, Carrefour, etc.  

La boutique physique à de nombreux avantages (rapport direct avec les clients, une meilleure expérience d'achat, pas de frais ou délai de livraison, etc), ainsi en l'associant à un site e-commerce, vous démultipliez vos points de contacts avec les clients potentiels sans limites géographique, sans limites d'horaire 7j/ 7 et 24h/24, sans limite de place pour la présentation des différentes gammes de produits.

Vous permettez à vos clients d'acheter vos produits comme ils le souhaitent et quand ils le souhaitent.

Les points positifs

- Vous avez une boutique virtuelle à votre image, qui reflète l’esprit de votre boutique physique.

Vous avez sûrement mis beaucoup de soin à réfléchir aux valeurs et aux émotions que vous souhaitez faire ressentir à vos clients lorsqu'ils visitent votre boutique et c’est quelque chose que vous pouvez reproduire grâce à un site e-commerce à votre image.

- Vous ne dépendez pas d’une plateforme annexe et de ses possibles changements.

Vous êtes maître de votre e-boutique comme de votre boutique physique.

Vous ne dépendez plus des conditions d'une plateforme externe comme sur un marketplace qui peut du jour au lendemain changer ces conditions d'utilisation à votre désavantage comme nous l'avons vu précédemment. 

Les conditions que vous avez aujourd'hui seront sensiblement les mêmes demain.

- Vous instaurez vos propres conditions d'utilisation.

Vous êtes libre d'utiliser le mode de fonctionnement que vous souhaitez.

Si vous souhaitez que vos clients viennent directement chercher leurs produits dans votre boutique ou si vous voulez utiliser tel ou tel service de livraison car il convient mieux à vos produits, ou utiliser tel ou tel système de paiement en fonction de vos préférences.

Bref, vous disposez d'une grande flexibilité dans le fonctionnement globale de votre activité sur le web et n’êtes pas dépendant d'accords entre les marketplaces et les entreprises de services. 

Les points négatifs

- Ça demande de l’investissement en temps.

En effet, un site e-commerce doit être le reflet de votre boutique et doit demander la même attention que celle que vous portez à votre vitrine.

Votre site est votre vitrine qui donne sur la rue du web.

Vos habitués doivent retrouver l’esprit et ce qu’ils aiment dans votre boutique et les clients qui vous connaissent sur internet et apprécie vos produits et l’ambiance de votre site doivent le retrouver dans votre boutique.

Votre site doit être en symbiose avec votre boutique physique pour qu'il soit vraiment efficace.

De plus, en terme d’entretien vous devez l'actualiser régulièrement en fonction des nouveaux produits et retirer ceux qui ne sont plus d'actualités, gérer les ventes du site, les envois des commandes.

- Son coût 

Un site e-commerce est un investissement qui n'est pas négligeable, car il demande un vrai développement et des compétences techniques pour le mettre en place.

Un site e-commerce peut coûter entre 2500 € et + l'infini.

Cela va dépendre de : 

  • la taille de votre catalogue de produits
  • des fonctionnalités que vous souhaitez sur votre e-boutique
  • du niveau de personnalisation du design
  • du niveau de personnalisation de votre "back-office" (l'espace de gestion du site)

    Par exemple, si vous souhaitez avec un système sur-mesure de gestion de votre e-boutique cela aura un coût bien plus élevé que si vous utilisez les fonctionnalités déjà prévu dans la plupart des offres classiques. 

 

 Faisons un point sur tout ça !

Il existe donc plusieurs solutions et chacune sera la bonne en fonction de vos besoins et objectifs.

En fonction de votre capacité d’investissement, un site e-commerce demande un plus gros investissement de départ que d'être présent sur un marketplace, mais c'est un investissement sur le long terme, car à terme un marketplace peut coûter cher aussi. 

Votre site e-commerce vous offre beaucoup de liberté et de flexibilité en fonction de vos besoins du moment sans subir de potentiels changements de conditions d'utilisation d'un marketplace.

Toutes ces solutions ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Si vous souhaitez plus de conseils sur votre projet ou un devis gratuit pour votre site e-commerce.

Contactez-moi directement via le formulaire de contact en cliquant sur le gros bouton bleu 🙂

Vous aimerez aussi...

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>
sed velit, consectetur Phasellus risus. libero. sem,